“L’interdisciplinarité est une absolue nécessité dans la lutte contre la désinformation”

(cf : La Recherche  - 03 février 2021  - Tanguy Sourd ) 
“L'interdisciplinarité est une absolue nécessité dans la lutte contre la désinformation”

A l’heure de l’information diffusée dans les “réseaux sociaux”, dans un contexte de crise particulièrement anxiogène, l’épidémie des fake news, si elles ont toujours existées, devient une menace pour la santé d’après l’OMS.

Un institut interdisciplinaire (Sciences humaines et sociales , neurosciences, informatiques...) va se créer à Paris pour déterminer des méthodes et des outils dont le but est de lutter contre la désinformation. (Grégoire Borst - Data Intelligence Institut de Paris).

Lorsqu’on aborde les grands problèmes de société à travers un seul champ, on produit un corpus de connaissances souvent parcellaires, et on propose des solutions souvent trop simplistes” (G.BORST)

L’institut étudiera des thèmes  tels que la naissance des fake news, les biais cognitifs, la manipulation des informations… Instaurer  une culture scientifique plutôt que de laisser la parole aux opinions est une voix majeure dans cette lutte.

Le propos de WICS : La santé des êtres humains serait meilleure si, dans les prises de décisions, nous mettions en place les principes d’interdisciplinarité associés à ceux d’une culture scientifique.

Considérons que les processus cognitifs du traitement de l’information sont de mieux en mieux modélisés en neurosciences. Alors, on peut penser qu’un suivi rigoureux des modèles peut assurer un processus de prise de décision plus en conscience et donc plus pertinent. (cf travaux de Richard THALER, prix nobel d’économie en 2017)

Toutefois, la démarche scientifique risque d’obliger un seul format de représentations et ne nous garantit pas entièrement d’un risque d'uniformisation ou de rigidité de la pensée. Or, les biais cognitifs, et autres perturbations de nos décisions, ne sont probablement pas à diaboliser car ils sont le sel de notre créativité dont nos entreprises ont besoin pour garder leur capacité à évoluer.

Pour autant, nous devons en limiter les impacts négatifs. Une réponse vient  de l’interdisciplinarité : grâce à des profils de tout horizon , réunis autour d’une même problématique, suivant un même processus de réflexion issu de la culture scientifique.  Le tout pour servir une bonne prise de décision et améliorer la santé de nos entreprises!